< RETOUR MAMMIFÈRES

Magots

Macaque de Tonkéan
Magot ou Macaque de Barbarie
Nom scientifique : Macaca sylvanus
Nom anglais : Barbary macaque
Famille : Cercopithécidés
Origine : Maroc, Algérie, Espagne (Gibraltar)
Habitat : Forêt, montagne
Régime Alimentaire : Omnivore
Maturité sexuelle : 3 à 6 ans
Temps de gestation : 6,5 mois
Nombre de petits par portée : 1

Le Magot, aussi appelé Macaque berbère, présente un certain nombre d'adaptations morphologiques liées à l'environnement montagnard où il vit, tempéré l'été et rigoureux l'hiver : une queue et des doigts courts afin d’éviter qu’ils gêlent, une colonne vertébrale longue par rapport aux membres qui permet de maintenir la température du corps grâce à une posture en boule et d'un fort épaississement du pelage en hiver. Le dimorphisme sexuel est marqué : les femelles sont beaucoup plus petites et moins puissantes que les mâles.
Il vit en groupe pouvant atteindre 50 individus principalement dans les montagnes et forêts d’Afrique du Nord. Une petite communauté survit sur le rocher de Gibraltar, territoire britannique controversé sur la pointe sud de l’Espagne.

Une vie sociale développée

Les mâles dominants sont ceux qui assurent la reproduction et la protection du groupe. Ils communiquent de différentes manières : les expressions faciales, la présentation des nouveau-nés et le toilettage. Les mimiques des adultes sont souvent silencieuses : grimaces expressives, mouvements des lèvres et claquements de dents. Le moyen de communication le plus riche et le plus capital reste la présentation des nouveau-nés. Cette présentation permet de calmer les tensions au sein du groupe ou de marquer les liens de domination entre individus. Mais surtout, elle rassure en rappelant que chacun fait partie du clan. Le toilettage est une des activités centrales de la vie quotidienne. C’est en général un dominé qui toilette un dominant. C’est l’occasion d’entretenir une relation de confiance et d’amitié.

Son fléau : l'Homme

L’homme est directement responsable de son déclin. La population est estimée à 10 000 individus, soit une chute de 50% en 30 ans.
La perte de son habitat due à l'exploitation forestière intensive et la faible gestion des forêts, la dégradation de l'habitat par le surpâturage (moutons et caprins) et le commerce vivant illégal sont des graves menaces qui pèsent sur le Macaque de Barbarie.

La première cause de son déclin est le braconnage et le prélèvement excessif de jeunes dans la nature, exhibés sur des marchés et vendus à des touristes. Les autorités marocaines répriment sévèrement ce trafic mais ne peuvent malheureusement pas totalement l'empêcher.
Ces touristes repartent avec un bébé à destination de la France, de l’Espagne et de la Belgique essentiellement. La plupart de ces jeunes sont abandonnés une fois adultes, devenant agressifs et dangereux.

A Gibraltar, le contact des touristes avec les magots est un véritable attrait touristique. Mais cette proximité a rompu l’intégrité de leurs groupes sociaux car ils ont commencé à dépendre des humains. Cela a amené certains d’entre eux à fureter en ville, entrainant dégâts et conflits. Les nourrir est désormais passible d’amende.

statut de conservation

< RETOUR MAMMIFÈRES